152 TCH MARSEILLE 2022

MAGNIFIQUE ET PLEIN D’ESPOIR !

Nathalie n’est ni médium ni thérapeute, elle ressent c’est tout.
Chacune de ses perceptions lui sont parfois très douloureux physiquement et la seule façon de s’en libérer passe par la nécessité de délivrer le message reçu à la personne concernée.
Nathalie revient sur ses 7 premières TCH étonnantes et cette 8e aujourd’hui à Marseille avec un prénom David, un accident de moto et une petite fille blonde de 4 ou 5 ans.
Elle nous raconte.

LE RECIT DE MA TCH
LE RECIT DE MA TCH
152 TCH MARSEILLE 2022
/
Partager cette émission :

Ce podcast a 3 commentaires

  1. Joana GAIGNARD

    Je suis d’accord avec cette dame, nos défunts ne sont pas au cimetierre et nous pouvons leur parler quand nous voulons, et où nous voulons.

  2. Evelyne Wasselin

    Belle mission de vie même si cela n’est pas toujours facile donc bravo à cette dame. J’ai toujours parlé aux défunts qui me sont proches mais peut-être pas encore suffisamment.
    Merci pour ce partage.

  3. jose_leclercq

    Ayant écouté chacun des témoignages mis en ligne sur RTCH depuis 2 ans, j’en retiens particulièrement quelques-uns qui « sortent du lot », dont ce 152ème où l’on découvre l’étonnante « mission de vie » de Nathalie …
    En résumé, Nathalie reçoit des messages qu’elle doit délivrer à des gens qu’elle ne connaît pas, et elle souffre de maux de tête qui l’oppressent aussi longtemps qu’elle n’a pas trouvé les destinataires et joué son rôle de factrice ; la TCH l’aide dans son cheminement, mais c’est le fait de parler au destinataire qui la décharge de sa mission et fait disparaître ses malaises.
    Un témoignage vraiment intéressant et fascinant, qui ferait un excellent scenario de roman ou de film (ce n’est pas de l’ironie ; je le pense sérieusement !).
    J’espère vous entendre à nouveau, Nathalie, après votre … 9ème TCH.

Laisser un commentaire