Evelyne Paris 1947

SOUVENIRS D'ENFANT
SOUVENIRS D'ENFANT
Evelyne Paris 1947
/
Partager cette émission :

Evelyne nait à Paris, juste après guerre, en  décembre 1947.

Ses parents immigré turque pour sa mère et roumain pour son père, sont représentants de commerce, ils partent tôt le matin et rentrent tard le soir pour aller vendre des trousseaux en province.

Evelyne a bien une  grande soeur de 9 ans son ainée, mais les premières années, elle est malgré tout trop jeune pour s’occuper d’elle, c’est pourquoi Evelyne passera ses 6 premières années chez sa grand-mère,rue de la roquette dans un tout petit studio.

En 1953, alors âgée de 6 ans, elle réintègre l’appartement familial, rue du chemin vert. et la c’est …le grand luxe !!

…………………………………………………………………………………………………..

SOUVENIRS D’ENFANT, le Podcast des émotions retrouvées Témoignages de transmission de mémoire de nos anciens.
Ils sont nés en France dans les années 1930/1940, et ont vécu leurs premières années dans un monde de guerre et d’après-guerre. Ils nous offrent leurs souvenirs et avec eux, les émotions, les joies, les peines, les difficultés mais aussi, et ils sont nombreux, les petits bonheurs de cette vie d’avant.

C’ÉTAIT COMMENT AVANT ?
C’était quoi la vie d’un enfant dans cette France des années 40 ?  Sans WhatsApp, sans Netflix, sans Tiktok, sans Instagram ? A quoi ils jouaient ces enfants ? Et c’était comment l’école ? Qu’est-ce qu’on y apprenait ? Et qu’est-ce qu’on mangeait à cette époque ? Sans Mac do, sans Sushis, sans Tex-Mex

SOUVENIRS D’ENFANT, C’est le flambeau de la transmission de mémoire de nos anciens, parents et grands-parents.
Une flamme, pour que jamais on n’oublie, mais également pour que les jeunes générations « sachent et comprennent » d’où elles viennent. Sans racines, rien ne pousse ni ne grandit. Souvenirs d’enfant est un « passeur de mémoire et d’émotions », qui réveille à son tour notre mémoire, avec ses émotions d’enfance. Un voyage dans le temps à la fois personnel et tellement universel.
Chaque petit morceau de vie forme notre patrimoine historique et culturel. La transmission de ce patrimoine est nécessaire, utile, impérative. Les grands-parents se souviennent et racontent, pour le bonheur de tous, petits-enfants, enfants, mais aussi chacun de nous.
Ils s’appellent Felix, Nicole, Paulette, Blanche, Evelyne, Roland, Norbert, Catherine… et ils nous offrent généreusement un peu de leur enfance.

LEURS histoires, c’est NOTRE Histoire…

Catherine Benmaor
catherinebenmaor@gmail.com

 

Laisser un commentaire