LA POSTURE JUSTE

EMISSION : "BIENVENUE CHEZ MOI !"
PRESENTATION : Jean Jacques CHARBONIER
INVITÉ : Thierry JANSSEN " La Posture Juste"
EDITIONS : L'iconoclaste Editions
Enregistrement : 10 Février 2021

Nous vivons une période où les crises individuelles (burn-out, cancers, violences familiales) et collectives (tensions sociales, économiques, dérèglements climatiques) se succèdent.
Le Covid-19 est la manifestation la plus récente de cette accumulation de déséquilibres.
Toutes ces crises sont aussi un formidable appel au changement.
À l'origine, il y a, selon Thierry Janssen, nos comportements névrotiques, c'est-à-dire nos peurs, nos blessures, notre égo, toutes ces habitudes mentales qui génèrent chaos et souffrance.
Pour transformer cette logique délétère, il nous enjoint à nous connecter à la pure conscience et à explorer notre " corps-esprit "afin de trouver la posture juste.
Qu'est-ce que la posture juste ?
C'est une posture psychologique, corporelle et spirituelle. Elle nous permet de revenir à la paix, à la confiance et à l'unité.
Elle suppose que nous identifions
clairement notre place dans notre relation aux autres et avec le vivant ; elle peut être atteinte par un travail sur les mouvements
énergétiques.

Pour voir cette émission, vous devez vous connecter.

Ce podcast a 6 commentaires

  1. Laurence Le roux

    🙏🙏 quel bien cela m’a fait de vous entendre et malgré la grisaille vous avez ensoleillé mon cœur et mon âme Merci Monsieur Charbonier de votre accueil, merci Marc merci pour votre travail, votre spiritualité et merci Monsieur Jansen pour votre belle lumière
    Tendres bisous
    Laurence

  2. Béatrice THOUZEAU

    Merci infiniment dr charbonier et vous Thierry Janssen , pour cette séance qui a révélé avec simplicité et beaucoup d’amour , votre amitié , vos parcours parsemés d’embuches mais si éclairés .
    merci infiniment pour le bien être que vous apportez . vous me donnez la force et le courage d’avancer dans cette belle voie appelée spiritualité .
    Je vous souhaite de nous accompagner encore longtemps sur ce beau chemin
    Merci pour ce que vous êtes et le réconfort que vous donnez .
    Je vous serre sur mon coeur
    Béatrice

  3. guy MASCHERONI

    très bel échange . merci a vous !!!

  4. Bernard WATRIN

    Merci dr j.j. Charbonier continuer a soutenir notre moral nous avons besoin de vous pour vos tres interessantes conferences « bienvenue chez moi » amicalement

  5. Michèle JOUGLEUX

    Bonjour et merci . J’ai vraiment l’impression d’être pleinement en phase avec vous. Merci à tous les deux, ainsi je ne me sens pas anormale avec vous, et je ne suis pas médecin, mais je pense comme vous.
    Merci à toute votre belle équipe.
    Michèle

  6. jose_leclercq

    Contrairement aux autres commentateurs de ce podcast, je ne trouve pas du tout que ce « très bel échange » soit de nature à « soutenir le moral » des auditeurs. Je suis même catastrophé d’entendre la critique acharnée de la gestion de la crise sanitaire exprimée avec insistance par Jean-Jacques et son compère …
    J’avais déjà posté un commentaire allant dans le même sens lors de l’interview de Mario Beauregard, et la répétition du même scenario dans l’interview de Thierry Janssen m’afflige profondément : on n’attend pas de vous, cher Jean-Jacques, que vous nous exposiez votre révolte contre la « mondialisation de l’incompétence (de nos dirigeants) », mais que vous développiez les thèmes que vous défendez si bien dans vos livres.
    Comme lors de votre rencontre avec Mario Beauregard, vous passez ici plus d’une demi-heure à « ronchonner » sur les mesures que vous désapprouvez, et c’est seulement à la 36ème minute que vous décidez enfin de « sortir du débat sur le covid » : que de temps perdu avant d’aborder enfin les sujets attendus par vos auditeurs !
    A mon corps défendant, mais parce que je crois devoir éveiller l’attention de votre public, je vais relever quelques points critiquables de votre dialogue.
    Vous signalez par exemple que dans le service de réanimation où vous avez travaillé, il n’y avait pas de saturation provoquée par les patients atteints du covid, et même que des lits vides restaient interdits d’accès aux autres malades parce que réservés à l’accueil de « patients covid » inexistants … Que vous dénonciez des problèmes d’organisation, je veux bien l’entendre, mais vous ne pouvez quand même pas pour autant minimiser la gravité de la pandémie : à la même époque où votre service hospitalier pouvait fonctionner sans être saturé, on voyait dans les hôpitaux italiens des malades du covid gisant à même le sol dans les couloirs, faute de lits et de chambres disponibles ; s’agissait-il de montages photographiques destinés à nous affoler ?
    Thierry Janssen parle du dérèglement mental de la population conditionnée par des règles insensées, et illustre son propos notamment par le cas d’une jeune fille vilipendée dans sa famille pour avoir rendu visite à sa grand-mère … Mais bon sang, ouvrez les yeux sur des choses qui se passent au-delà de votre cercle de proximité immédiate : je connais personnellement une grand-mère très gravement affectée par le covid après la visite de sa petite-fille asymptomatique, et un grand-père placé en soins intensifs pour la même raison … Il y a, ailleurs que chez vous, d’autres réalités que celles qui se passent sous votre nez dans votre rue. Vous accusez les autorités de vision tronquée de la pandémie, mais vous ne semblez pas vous-mêmes voir au-delà du seuil de votre porte : les 500.000 morts aux USA, et les centaines de milliers d’autres non recensés au Brésil et dans bien d’autres pays, ce n’est pas de la fiction cinématographique !
    Ce qui m’a le plus choqué, c’est la comparaison que fait Thierry Janssen entre le conditionnement psychologique de nos esprits et celui qui touchait les Juifs déportés durant la seconde guerre mondiale : ces malheureux embarquaient sans résistance dans les trains de la mort parce qu’ils avaient été préparés psychologiquement à accepter leur sort (et nous sommes aujourd’hui comme eux !). Tout gentil et compatissant que vous soyez, cher compatriote Thierry Janssen (je suis Belge comme vous), votre discours me donne envie de vômir … Projetez-vous sur les quais de gare où ces gens étaient encadrés de soldats armés, où ils n’avaient pas conscience d’aller vers les fours crématoires (car pour éviter justement des mouvements de révolte, on leur avait dit qu’ils partaient vers des camps de travail), auriez-vous résisté à mains nues pour échapper à votre sort ? Je me rappelle avoir lu des propos indignes sur la soi-disant docilité du peuple juif prouvant l’infériorité de cette race ; vous n’allez heureusement pas jusqu’à une telle affirmation, mais votre discours m’y fait penser et j’en suis effondré !
    Même si les restrictions sanitaires qui nous sont imposées actuellement sont pénibles à vivre, je ne me considère pas comme une souris de laboratoire obligée de suivre un parcours de vie défini par ses bourreaux : ma CIE me dit que « rien n’est grave et tout est juste », comme vous le répétez, Jean-Jacques, dans chacun de vos livres.
    A la fin de l’entretien, vous revenez à une vision transcendante de notre existence et voilà qui est plus rassurant, mais par moments, chers amis, vous vous laissez déborder par les réactions épidermiques de vos CACs. Pensez-y, Jean-Jacques, s’il vous plaît, avant de nous proposer un prochain « bienvenue chez moi ».
    Ces mises au point étant faites, cher Jean-Jacques Charbonier, je vous remercie sincèrement pour votre travail et celui de votre équipe : depuis plus de 50 ans que je m’intéresse (en amateur, et non en praticien comme vous) et que je réfléchis à tout ce qui tourne autour du sens de la vie, vous êtes l’auteur qui m’a le plus éclairé. « Cette chose » est ma bible et je la fais lire autour de moi à toutes personnes que je pense réceptives à votre oeuvre.
    Encore merci, et pardon pour ma critique.

Laisser un commentaire